Les environs

Parc Régional De Brière

Le Parc Naturel de Brière est le second marais de France. C'est un lieu mystérieux composé d'îles, de plans d'eaux, et de prairies inondables. Différentes formules de randonnées sont possibles : à pieds, en vélo, à cheval, en calèche, en chaland, à la journée ou à la demi-journée. Il existe aussi pour les randonneurs confirmés, le Tour de Brière qui s'effectue en 3 jours. 

Le Croisic

Le Croisic fait historiquement partie de la Bretagne. La commune, bordée par l'océan Atlantique, dispose d'un port. 
Le Croisic, se tient sur d'anciens îlots rocheux aux paysages très variés reliés au continent par un dépôt de sable qui a aussi formé plus à l'est la dune de La Baule.
Au nord de la commune, se trouve le port d'échouage situé à l'entrée du Grand traict (l'un des deux bras de mers s'enfonçant dans les terres et alimentant les marais salants)[1]. Ainsi placé sur une sorte d'estuaire, il est d'autant plus protégé des caprices de l'océan que depuis 1840 une digue en granit de 850 mètres de long, la jetée du Tréhic, la protège à l'ouest des vents et courants venus du large. C'est autour de son port que s'est développé le bourg. En face, en direction du nord, à environ 550 mètres de celui-ci, se trouve l'extrémité sud de la pointe de Pen-Bron (sur le territoire de la commune de La Turballe) avec les bâtiments du centre hélio-marin. Cette pointe est reliée également au continent par des dépôts de sable qui ont formé la dune de Pen-Bron.
Ces deux ceintures de sable ont ainsi isolé cette zone marine que sont les traicts, aux eaux plus calmes que l'océan et qui s'est ainsi transformée en vasière, aménagée depuis plus de mille ans pour former les Marais salants de Guérande. Au sud des traicts, la presqu'île du Croisic est l'un des rares exemples de double tombolo (île que le sable finit par relier au continent). Au nord-ouest, ouest et sud de la commune, la côte, rocheuse et dunaire, moins densément urbanisée, a été baptisée Côte Sauvage. On peut voir l'écume des vagues, portée par le vent, jusque sur la route longeant ce littoral. L'intérieur de cette partie de la presqu'île constitue sans doute le dernier reliquat rural, autour de Pé la Mer, jusqu'à la côte Ouest.

Guérande  Terre De Sel

La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Guérande et dans le pays historique du Pays nantais.
Ville d'art et d'histoire depuis 2004, la commune est renommée pour ses marais salants et sa cité médiévale. C'est l'une des rares villes françaises à avoir conservé ses remparts dans leur intégralité (1 434 m de circonférence). C'est un haut lieu de l'histoire du duché de Bretagne et, historiquement, le chef-lieu d'un territoire appelé Presqu'île guérandaise, qui coïncide avec l'extension la plus méridionale de la langue bretonne avec la frange littorale du pays de Retz et Pornic.
Guérande fait partie des 21 communes appartenant au parc naturel régional de Brière.
Visites des marais salants

Piriac ​    La Turballe

Piriac :

Aventurez-vous dans les rues piriacaises, vous pourrez respirer l'air marin, reconnu pour ses vertues curatives et au passage, admirer les anciennes maisons de granit, fleuries par les hortensias et les roses trémières
Engagez-vous dans les ruelles étroites et sinueuses, certaines d'entre elles vous offriront la mer comme toile de fond et partez sur les traces des écrivains célèbres qui sont venus séjourner à Piriac. Si vous avez de la chance, alors peut-être croiserez-vous un piriacais qui vous racontera les légendes et anecdotes de cette petite cité.

La Turballe :

Au sud du port, une longue plage de sable fin, autorisée au naturisme sur une grande partie, est bordée à l'ouest par cette partie de l'Océan que l'on appelle également « rade du Croisic ». Elle est dénommée « plage de la Grande-Falaise » en référence à l'importance d’une grande dune qui la borde à l'est, et qui est l'épine dorsale de la presqu'île de Pen-Bron. Celle-ci forme la partie sud de la commune et à son extrémité méridionale sont implantés les bâtiments du centre hélio-marin, fondé à la fin du XIXe siècle et toujours en activité. Au delà, toujours en direction du sud et à environ 550 mètres du centre hélio-marin, se trouve, de l'autre côté du grand traict du Croisic, le port du Croisic.
Le bord de mer au nord du port, en direction de Piriac, est beaucoup plus rocheux.
L'église de Trescalan, au sommet de la plus haute colline de la commune, offre un panorama remarquable sur les marais salants de Guérande du petit traict du Croisic, qui s'étendent à l'est de la presqu'île de Pen-Bron.

La Baule    Saint Nazaire

La Baule : 

Station balnéaire de la Côte d'Amour, elle est réputée pour sa longue plage située au fond de la baie du Pouliguen, son casino et ses palaces en bord de mer. Avec une population estimée à environ 16 000 habitants, la population estivale peut atteindre 150 000 habitants.
La commune doit son essor au développement du tourisme à la fin du XIXe siècle. Bénéficiant d'une forêt de pins plantée dès 1840 pour enrayer l'avancée des dunes, la ville voit d'abord s'implanter des familles aisées qui font construire de belles villas le long de la plage. Après avoir connu un âge d'or durant les années folles, la ville subit le contrecoup de la crise économique des années 1930 puis de la Seconde Guerre mondiale. Elle retrouve de la vigueur dans les années 1960, entraînant une nouvelle forme d'urbanisation, son économie étant toujours basée sur le tourisme.

Saint Nazaire :

Sur le plan historique, Saint-Nazaire fait partie de la Bretagne et du Pays nantais, anciens territoires unis au Royaume de France en 1532 et démembrés lors de la Révolution française. La ville est la capitale de la construction navale en France, les chantiers de Saint-Nazaire sont l'un des 6 sites au monde à construire de grands navires de plus de 300 mètres.
Sur le plan géographique, Saint-Nazaire est située dans le massif armoricain, au nord de l'estuaire de la Loire.
Saint-Nazaire constitue avec Nantes un pôle économique important du Grand Ouest, notamment grâce aux infrastructures portuaires du Port autonome de Nantes-Saint-Nazaire, mais aussi par le poids important du secteur industriel avec les constructions aéronautique et navale.